Les côtés moins hot de la vie de maman – La face cachée derrière Instagram

Je me suis rendue compte aujourd’hui que nous cherchions à nous inspirer de ce que nous voyons des autres sur les réseaux sociaux, mais que nous oublions parfois que derrière l’image agréable, se cache parfois une réalité plus proche de la nôtre qu’on veut le croire.

Depuis le début de l’année, j’écris des billets sur nos changements de vie de famille et la plupart se veulent apparemment teintés de positif et d’inspiration, pour certains d’entre vous.

Or, je dois rectifier un peu le tir en vous révélant un grand punch…. Ça m’arrive à moi aussi des journées de marde. Je vous le dis d’ailleurs comme je le dirais à une amie au téléphone, une après-midi où j’ai envie de prendre un aller simple pour l’Australie, TOUTE SEULE.

Bin oui, ça m’arrive des journées où j’aimerais aller faire pipi sans ma fille de 7 mois assise sur moi, parce qu’elle hurle sa vie si je l’a dépose. 

J’ai aussi parfois le stress qui me pogne, les jours où les apprentissages que j’avais prévus pour mes grandes, prennent le bord parce que bébé est grognonne et que ça fait bin leur affaire de jouer dehors toute la journée.

J’envie secrètement ceux qui ont plus de temps pour eux-même, et j’aimerais avoir plus de 3 minutes le matin pour m’arranger… Ça m’arrive même de passer une journée entière sans avoir eu le temps de me regarder dans un miroir, chose que j’aurais cru impossible avant!

Avant d’avoir 3 enfants tout le temps.

Avant de gérer des chicanes de soeurs, parce que oui il y en a. À la tonne à par de ça! (Mais je dois avouer qu’elles apprennent de mieux en mieux à les résoudre de façon autonome et respectueuse, Yé!)

Avant de courir dans un Ikea à la recherche d’une sortie avec ma fille hurlante dans mes bras, venant sans honte de m’uriner dessus alors que mon pauvre chum essaie de suivre en arrière avec notre aînée dans le panier… pour que finalement on se cherche mutuellement sous la pluie dans le stationnement, à 2 sorties opposées. (#nojoke... )

C’était aussi avant de me connaître vraiment. 

Je peux affirmer aujourd’hui que j’ai passé les 30 dernières années à me chercher, parfois à des endroits que j’aurais préféré éviter. J’ai enfin l’impression de me connaître un peu mieux et d’oser plus. Je goûte à la vie avec plus de clarté, alors qu’avant je courais sans regarder.

Lorsque je regarde derrière, je suis heureuse d’être où je suis, mais je me dis qu’avoir su tout cela avant, j’aurais perdu moins de temps. Mes enfants m’ont aussi offert cette notion du temps que je n’avais pas compris jusqu’ici. Les enfants, ça marque le temps!

J’aimerais donc en avoir un peu plus. J’aimerais pouvoir passer de longues heures à dessiner dans un parc en écoutant les oiseaux chanter, au lieu de dessiner à la mi noirceur de ma chambre, appuyée contre ma fille qui menace à tout moment de se réveiller.

J’aimerais avoir le luxe de faire du lèche vitrine par une journée d’été sur le Plateau, plutôt que de m’éviter du trouble en commandant mes achats sur internet ( 3 enfants dans une petite boutique d’objets fragiles, you know?).

Mais au delà de toutes ces choses qui parfois me font recourber le dos vers l’avant un peu plus, j’adore ma vie comme elle est et je n’échangerais aucun de ces moments difficiles pour une vie parfaite et sans accroc (bon ok… peut-être la passe du Ikea..!!). Ma vie n’est pas parfaite mais elle me comble de joie et la route qui se trace, me mène vers une personne sans cesse meilleure je crois!

Et alors, quels sont vos défis en tant que parents ?

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Mi2 5 juillet 2017 at 01:59

    Quel bel article, il m’a mis un motton dans la gorge ! ❤❤❤

  • Leave a Reply

    Back to top