Bonheur Assumé

 

APPRENEZ À RALENTIR EN CRÉANT VOTRE VIE DE FAMILLE DE RÊVE

Non, il n’y a pas d’arnaque. Pas de caméra cachée. Juste pleins d’astuces et d’alternatives pour vous permettre de ralentir et de profiter de la vie plutôt que de l’a regarder filer. Laissez moi vous aider à retrouver un équilibre familial, selon vos valeurs dès maintenant!

Je vous propose donc déjà un exercice gratuit vous permettant de réfléchir à la vie que vous avez maintenant, et à celle que vous rêver d’avoir.

Télécharge le ici!

  • d’étouffer dans votre quotidien
  • d’avoir parfois/souvent hâte d’aller travailler pour vous reposer
  • d’avoir l’impression de perdre le contrôle de votre vie
  • de ne pas savoir comment vous en sortir
  • de ne plus exister, ou de ne plus avoir de temps ni d’espace pour vous
  • de manquer de temps
  • de ne pas être à la hauteur de vos attentes en tant que parents

 

Ça vous parle?

J’aimerais vous aider à retrouver votre équilibre et surtout à prendre action pour ralentir et vivre une vie de famille épanouie.

Comment puis-je vous aider?

C’est le moment de clarifier vos objectifs et vos rêves en fonction de vos valeurs principales. Surtout, c’est l’heure de vous mettre en action et de faire les changements qui s’imposent.

Je veux vous aider à entamer votre processus de changement, en vous accompagnant vers l’exploration d’alternatives différentes de la maternité et de l’éducation.

Terminé le rythme de vie de fou! Fini de vivre une vie qui ne nous ressemble pas, sous prétexte qu’il faut faire comme ‘tout le monde’! Permettons nous de faire des choix différents et de les assumer.

Avec moi, partez en quête d’une vie plus riche de sens!

 

J’ai travaillé pendant quelques mois à la rédaction d’un ebook remplis d’outils menant à une vie plus équilibrée et riche de sens. J’y ai ajouté plusieurs PDF imprimables ainsi qu’une grosse section de conseils d’intervention familiale!
Télécharge le ici!

 

Qui suis-je pour t’offrir tout ça?

Je suis une mère, une femme, une amie. Avant ma dernière grossesse il y a environ 2 ans, je travaillais à temps ‘plus’ que plein pour les Centres jeunesses de Montréal.

Je passais en moyenne de 10 à 15h par semaine dans le traffic en plus de mes 40h par semaine d’intervention et de rédaction de rapports. Je travaillais autant de jour que de soir et fins de semaine et il m’arrivait, comme bien d’autres, d’apporter du travail à la maison ou de prendre mes messages en déjeunant avec mes enfants.

Mon conjoint travaillait son 40h lui aussi et quittait la maison à 3h15 pour revenir autour de 14h30. Je m’occupais donc de la routine du matin; lui gérait celle du soir.

Oh! On avait 3 fins de semaine dans le mois de libre en famille, mais on avait le cours de natation du samedi matin et de gymnastique le dimanche, sans oublier l’épicerie et le ménage de la semaine. 

Parce que je n’en pouvais plus d’entendre mon chum se plaindre de mes absences et de sa fatigue qui ne faisait que s’accumuler, je me suis mise en plus du reste, à me lever à 5h du matin pour préparer le repas du soir, prendre un petit temps pour moi et me préparer avant le levé de mes filles. J’étais rendue la pro des check-lists, mais je ne faisais plus qu’exister sur pilote automatique.

J’étais essoufflée, vidée, sur le bord de l’épuisement. 

On s’est distanciés mon chum et moi, pour rapidement s’éviter et faire chambre à part la plupart du temps. La séparation est devenue une solution de choix sans que je l’aie vu venir.

Mes enfants passaient plus de 7h par jour dans des locaux différents de la garderie et le reste du temps à se chicaner à la maison. Je les voyais environ 2h par jour, parfois moins lorsqu’une rencontre s’étirait… 

Nous étions devenus 4 inconnus dans une même maison.

En janvier 2016, notre rendez-vous chez la médiatrice était pris et je cherchais un logement, alors que j’ai appris que j’étais enceinte de plusieurs semaines. Un choc.

On a décidé d’accueillir ce bébé comme un signe possible que nous avions besoin. Ce bébé m’a envoyé chez moi en retrait préventif quasi immédiat, où j’ai réalisé avec de l’aide professionnelle, que j’étais en épuisement parental/professionnel. Je n’avais plus de place pour moi; je n’étais que pour les autres. C’est à peine si j’avais le temps de respirer.

J’ai pris quelques semaines pour moi. Uniquement pour me reconstruire et réfléchir à ce que je voulais pour ce bébé, pour cette grossesse ci. C’est là qu’un processus de changement s’est opéré. Où j’ai compris que je devais faire des choix de vie selon mes valeurs et non les attentes des autres.

J’ai réalisé que mes enfants avaient besoin de ma présence. Pas uniquement de ma présence physique, mais de ma présence pleine et entière. J’ai vu s’opérer en eux et en mon chum, une évolution positive alors que je changeais et que je ralentissais ma cadence.

Ma 3e fille est née à la maison ( vous pouvez lire l’article sur le blog), et nous avons su par la suite que ma place était là, près d’eux. La décision s’est imposée d’elle-même pour nous, puisque nous avons réalisé qu’il est possible de prendre le temps de vivre.

Je ne dis pas que le seul chemin de l’équilibre est de quitter son emploi! Mais je te propose plusieurs trucs et conseils pour arriver à une vie simplifiée et harmonieuse, inspirés de mon parcours et de mes apprentissages. 

Ensemble, on va changer le monde un enfant heureux à la fois!

Cinthia xx

 

 

Back to top